Nous allons vous raconter à travers cet article l’histoire de Saynoha et de ses fondateurs : Morgan et Cédric.

Tout a commencé lors d’un périple de ce dernier au Laos qui lui a permis de découvrir ce magnifique pays. Sa compagne, née d’un père laotien, souhaitait rendre visite à sa famille tout en faisant découvrir à Cédric son pays d’origine. Durant les deux mois de voyage à travers le pays et après avoir visité plusieurs ateliers, il est tombé amoureux de l’artisanat tradionnel de la soie. Aussi, Cédric eut tout naturellement l’idée de promouvoir ce patrimoine artisanal. C’est pourquoi, dès son retour, il présenta son projet à Morgan, son ami d’enfance. Celui-ci, partageant les valeurs de l’écologie, du commerce équitable et du développement durable ne pouvait qu’adhérer et être enthousiaste à l’idée de mener à bien ce projet.


 
Les deux amis sont donc partis au Laos en compagnie du beau-père de Cédric pour rendre visite à la famille et pour lancer l’activité en rencontrant les partenaires locaux, les fournisseurs et les tisserandes. Sans l’appui de la belle famille, il aurait été inconcevable de mener à bien ce projet. En effet, la barrière de la langue est un handicap difficilement franchissable. De plus, le fait d’être accompagnés par la famille locale a permis de favoriser considérablement la réussite du projet.
 
Durant près d’un mois les deux compères ont sillonné le Laos et visité une cinquantaine d’ateliers à la recherche d’une soie naturelle travaillée de façon artisanale et manuelle afin d’obtenir un foulard en soie bio proche de la perfection.


Durant ce périple, ils ont pu apprécier la gentillesse et la convivialité du peuple Laotien mais ont pu malheureusement constater que certains ateliers étaient composés majoritement d’enfants... Certains fournisseurs malveillants proposent même de faux foulards en soie en provenance de Thaïlande, de Chine et du Vietnam. Le choix de Morgan et Cédric s’est tout naturellement porté sur les ateliers les plus sérieux disposant notamment de certificats délivrés par des organismes de commerce équitable attestant que toutes les règles fondamentales ainsi que les droits de l’homme étaient respectés.

Trois semaines plus tard, la marque Saynoha était créée. Elle met en valeur un artisanat traditionnel ancestral et cherche à promouvoir le patrimoine culturel du Laos.